Pas si simple – Lucie Castel

Pas si simple - Lucie CastelCurieusement bien écrite,  Pas si simple est une romance fraiche, pleine d’esprit et d’humour. Le divertissement parfait en cette période de préparation des fêtes.

Peu habituée aux romances, je suis toujours surprises par les situations qui manquent parfois de naturel ou du moins de réalisme : « tout va un peu vite » entre les personnages. Mais je ne vais pas chipoter parce que ces situations hors du commun sont l’essence même d’une romance.

J’ai pris énormément de plaisir à lire cette histoire. J’aimerais la conseiller à plein de copines ! Les dialogues entre les personnages sont piquants d’humour, et il n’y a pas un seul temps mort. Les personnages correspondent parfaitement à leur image de « personnages de romance ».
L’héroïne est attachante malgré un côté tête à claque dans les premiers chapitres mais ses réflexions m’ont beaucoup fait sourire et j’ai fini par l’apprécier et par vibrer avec elle.
Enfin, le prince charmant EST charmant… Jugez-en par vous-même : britannique francophone, cultivé et prévenant, doté d’un physique agréable, et dont le salaire lui permet d’habiter l’un des plus beaux quartiers de Londres, ce qui ne gâche rien.
Pour couronner le tout, c’est Noël, c’est magique, il neige et tout est beau ! J’adore et je ne vais pas hésiter un seule seconde avant de coller sur ce roman mon étiquette dorée en forme de cœur « romance de Noël » !

Publicités

L’instant précis où les émotions s’entremêlent – Angélique BARBERAT 

L’instant précis où les émotions s’entremêlent - Angélique BARBERAT Ce que j’ai le plus aimé dans ce roman, c’est sa couverture pleine de promesse et de douceur. Malheureusement L’instant précis où les destins s’entremêlent ne m’a pas du tout transportée.
 
Le succès de ce livre reste pour moi incompréhensible. Je ne vois pas comment m’y prendre pour rédiger une critique qui soit autre chose qu’une longue énumération des défauts de ce roman.
Sur fond de violence conjugale, cette romance fade et cul-cul la praline, met en scène deux personnages écorchés par la vie. Coryn est battue par son mari et Kyle a vu sa mère mourir sous les coups d’un mari violent lorsqu’il était enfant. Ils vont se rencontrer au hasard d’un accident et tomber amoureux. Malheureusement, tout le croustillant est éclipsé par une narration looooooongue et fastidieuse. Et, mis à part le petit retournement de situation concernant Kyle, il se passe peu de choses que l’on ne peut deviner 20 pages en avance… ce qui est, vous l’aurez deviné, d’un ennui profond.
Je ne parlerais pas du style qui est maladroit : le mélange de phrase gnagnan avec un langage familier est très surprenant.
Une lecture décevante que j’ai lu avec ennui et sans plaisir. Toutefois, la fin rehausse légèrement le vide de cette romance.

Forbidden – Tabitha SUZUMA

Forbidden - Tabitha SUZUMAForbidden est l’histoire d’un frère et d’une sœur qui tombent amoureux l’un de l’autre et se retrouvent incapables de lutter contre ces sentiments que la morale condamne.

L’histoire : Lochan a dix-sept ans, sa sœur Maya en a seize. Ils sont tous les deux lycéens et livrés à eux-mêmes par une mère démissionnaire et alcoolique. Seuls, ils ont a charge de s’occuper de leurs trois frères et sœur (deux jeunes enfants et un ado en pleine crise). Après leur journée de lycéens, Lochan et Maya vont chercher leurs petits frères et sœur à l’école, assurent les courses, l’aide aux devoirs, le repas, les douches, et les histoires du soir …avant de commencer leurs propres devoirs et de penser à aller se coucher.

Depuis leur plus tendre enfance, Lochan et Maya n’ont toujours pu compter que sur eux-mêmes. Ils s’épaulent et veillent naturellement l’un sur l’autre. De cette bienveillance naissent des sentiments qui surpassent l’amour fraternel. Un amour qui, dans leur situation, est condamnable et porte le nom d’inceste… Mais comment peut-on condamner ces deux jeunes adultes de s’aimer alors que leurs sentiments semblent si purs et intenses ?
Mon avis : Je m’attendais à être tiraillée entre des sentiments contradictoires mais j’ai trouvé mon temps long devant ce récit longuet et cucul la praline. Le temps d’un chapitre ou deux, on peut être amené à reconsidérer des positions que l’on croyait claires : l’inceste est condamnable, oui mais ici il ne s’agit pas d’abus ou de viol, il s’agit d’amour. L’auteur se démène pour nous faire comprendre de toutes les façons possibles et imaginables que Lochan et Maya souffrent d’éprouver de tels sentiments car ils savent que la morale (et la loi) les condamnent mais ils sont impuissants à lutter contre leur amour. Et tout leur problème est là. On trouve un « sursaut d’action » dans les derniers chapitres, la tournure que prend l’histoire de Lochan et Maya est dramatique mais la fin laisse entrevoir ce qu’il faut d’espoir.
Malgré les longueurs, j’ai poussé ma lecture jusqu’à la fin et n’ai pas accroché davantage. J’ai même cru étouffer sous le pathos et l’ennui tellement ces gosses endurent d’épreuves injustes (gare à toi Causette !)

En bref, Forbidden est certainement à classer dans la catégorie roman émouvant pour adolescents.

Une nuit à Rome – Jim

Une nuit à Rome - JimL’histoire : En couple avec Sophia dont le père est aussi son employeur, Raphaël semble à peu près rentré dans le moule de la stabilité. A quelques jours de son quarantième anniversaire, il reçoit une vieille cassette VHS datant de vingt ans. Vingt année plus tôt, où il s’était filmé avec, Marie, son amour de jeunesse. Nés tous les deux le 15 août, ils s’étaient promis, quoi qu’il arrive, de se retrouver à Rome vingt ans plus tard pour passer ensemble la nuit de leurs 40 ans.
  
Mon avis : Cette bande dessinée, en deux tomes, se lit avec facilité. Les dessins sont séduisants et nous charment avec leurs couleurs chaudes. Malheureusement, l’intrigue qui semblait prometteuse est sans grand intérêt… une banale histoire d’adultère. Et comme souvent avec Jim les femmes sont vénales et manipulatrices. J’ai lu cette BD (édition intégrale) sur tablette via l’appli Kindle lors d’un trajet en train. Je pense que si je l’avais achetée en papier, j’aurai été déçue de mon achat. Mais le numérique présente quelques avantages dont le prix ce qui permet de découvrir des titres vers lesquels on ne serait pas attires en temps normal.
En bref, un BD calibrée pour le transat et la légèreté estivale. Malgré des personnages un peu trop stéréotypés à mon goût, l’intrigue est divertissante et les graphismes sont très agréables. Difficile de ne pas craquer devant les dessins lissés et acidulés de Jim. Leurs traits délicats et leurs couleurs sont sans aucun doute les principaux atouts d’Une nuit à Rome.

Le sourire des femmes – Nicolas BARREAU

Le sourire des femmes - Nicolas BARREAUJe ne me souviens plus de quand j’ai acheté ce roman peut-être m’attendais-je à une histoire riche en émotions, romantique, pimentée de quiproquos etc, mais malheureusement, il ne casse pas trois pattes à un canardLe sourire des femmes est un roman fade et (presque) sans surprise.
Les choix d’Aurélie sont difficilement compréhensibles. Désespérée suite au départ de son petit ami, elle achète par hasard, un roman dans lequel elle et son restaurant sont cités. Et tout à coup, voilà qu’elle jette son dévolu sur l’auteur (qui n’est pas celui qu’on croit) et va tout faire pour le rencontrer (quitte à avoir un comportement qui frise la pathologie).

L’attitude de l’éditeur est vraiment déplaisante, sa façon de percevoir ses collègues féminines, de nous les décrire comme de parfaites godiches ou concierge avides de commérages. C’est un personnage antipathique, calculateur et manipulateur. Bref, on est bien loin de l’image du Prince Charmant ou du type gentil (beau et torturé) qu’on s’attend à trouver dans ce type de roman.
Même si Le sourire des femmes a l’avantage d’être court et de se lire facilement, je n’irai pas jusqu’à le recommander. Mauvaise pioche.

Lady Helen et le club des mauvais jours – Alison GOODMAN 

Lady Helen et le club des mauvais jours - Alison GOODMAN Le temps d’un petit weekend en Bretagne, nous sommes allés faire un tour chez Gwalarn, une petite librairie indépendante pleine de charme et de libraires aussi passionnés que compétents. J’ai pris l’habitude de me fier à leurs coups de cœurs pour choisir mes lectures. C’est comme ça que je suis ressortie avec un gros livre de 600 pages brochée dans une très jolie couverture : Lady Helen et le Club des Mauvais Jours.
Lire la suite

La vie commence à 20h10 – Thomas RAPHAËL 

J’avais très envie de découvrir un autre roman de Thomas RAPHAËL tant ma lecture de Pour un soir seulement m’avait enchantée ! Malheureusement j’ai eu beaucoup plus de mal à lire La vie commence à 20h10 et j’ai été un peu déçue…
J’ai mis un sacré bout de temps à lire La vie commence à 20h10 (et il a fallut que je m’accroche pour le terminer). j’ai eu des difficulté à m’identifier au personnage de Sophie. Sophie est une doctorante qui travail d’arrache-pied sur sa thèse jusqu’à ce que le « destin » s’en mêle et qu’elle se retrouve scénariste (ou quelque chose d’équivalent) pour la série Plus belle la vie, rebaptisée « La vie la vraie » dans le livre. La directrice est une horrible femme qui a énormément de points communs avec Miranda Priestly du Diable s’habille en Prada. La première partie du livre est un peu fouilli, on se demande où veut en venir l’auteur, l’histoire met (beaucoup) de temps à démarrer. Bien sûr il y a des péripéties et un peu d’action mais, j’ai eu énormément de mal à adhérer à cette histoire. Je n’ai jamais regardé un seul épisode de Plus belle la vie et accrocher aux personnages, à leur caractère. Je ne sais pas quoi dire de ce roman qui ne m’a pas conquise et dont les similitudes avec Le Diable s’habille en Prada m’ont donné une impression de déjà vu/lu. Heureusement, le ton et la répartie des personnages est toujours aussi drôle et apporte beaucoup de fraîcheur au roman.

En bref :  de trop nombreuses longueurs pour un genre de roman que l’on apprécie pour sa facilité de lecture et son abscence de prise de tête. J’ai de loin préféré Pour un soir seulement !