Lady Helen et le club des mauvais jours – Alison GOODMAN 

Lady Helen et le club des mauvais jours - Alison GOODMAN Le temps d’un petit weekend en Bretagne, nous sommes allés faire un tour chez Gwalarn, une petite librairie indépendante pleine de charme et de libraires aussi passionnés que compétents. J’ai pris l’habitude de me fier à leurs coups de cœurs pour choisir mes lectures. C’est comme ça que je suis ressortie avec un gros livre de 600 pages brochée dans une très jolie couverture : Lady Helen et le Club des Mauvais Jours.


Mon avis :
Alison Goodman prend son temps de nous transporter à l’époque de la Régence. Lady Helen a dix-huit ans et va bientôt être présentée à la cour de Sa Majesté la Reine pour faire son entrée dans le grand monde. Grâce aux recommandations de sa tante (et tutrice), nous sommes très rapidement mis au parfum de la vie à la cour : les décors, les bals, les codes de bienséance, etc. Bien vite, on se familiarise avec les titres de noblesse, le bruissement du tissus des robes à panier et les comportements de rigueur à la cour. Alors que sa tante met Lady Helen en garde contre le scandaleux (mais non moins charmant et séduisant) Lord Carlston, celui-ci fait son apparition. Malgré les soupçons qui pèsent sur lui, ses relations haut-placée lui permettent de s’imposer dans la vie de Lady Helen.
Un soir, il lui révèle ses pouvoirs. Des capacités hors normes (ouïe ultrasensible, force décuplée, vivacité d’esprit, anticipation…) qui lui permettent de mettre hors d’état de nuire des créatures diaboliques. Evidemment Lady Helen est elle aussi dotée de ces pouvoirs (bien qu’elle ne les ait pas encore tous acquis) et Lord Carlston lui propose de devenir son instructeur et de faire d’elle un membre du très secret Club des Mauvais Jours.
Mais le monde que lui présente Lord Carlston est lugubre et mortellement dangereux. L’intrigue bascule dans une ambiance beaucoup plus sombre et sinistre. Helen va devoir jongler entre ses obligations de jeune fille à la cour de Sa Majesté et sa nouvelle mission de protection du Royaume. En héroïne moderne, elle rejette l’idée de subir son destin et veut mener sa vie comme elle l’entend mais elle n’a que peu de choix entre l’éventualité d’un mariage arrangé et celle du monde de danger qui semble lui être destiné.

La dernière partie du livre est très riche, les personnages gagnent en complexité, l’intrigue s’étoffe et laisse présager un deuxième tome encore plus captivant.

Lady Helen et le Club des Mauvais Jours est une très bonne surprise. Je l’ai acheté sur un coup de tête, puis je me suis demandé si un roman pour ado de 600 pages n’était pas un mauvais choix dont je me lasserai au bout de quelques chapitres. Eh bien non ! C’est un roman aussi dépaysant (je n’ai pas l’habitude de fantsy historiques) que divertissant. Lady Helen est attachante et Lord Carlston haut en couleur. Le triangle amoureux est bien amené, c’est vraiment délicieux. Enfin, le dernier tiers du livre m’a vraiment convaincue d’acheter le tome suivant, qui bien évidemment n’est pas encore paru, ce qui augmente ma frustration !

Publicités

6 réflexions sur “Lady Helen et le club des mauvais jours – Alison GOODMAN 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s