Littérature étrangère

Là où chantent les écrevisses – Delia OWENS

Là où chantent les écrevisses m’a rappelé le film Les Bêtes du Sud Sauvage où on suit le parcours d’une petite fille éduquée dans un marais assez similaire que celui où évolue Kya.

L’histoire : Pendant des années, les rumeurs les plus folles ont couru sur « la Fille des marais » de Barkley Cove, une petite ville de Caroline du Nord. Pourtant, Kya n’est pas cette fille sauvage et analphabète que tous imaginent et craignent.
A l’âge de dix ans, abandonnée par sa famille, elle doit apprendre à survivre seule dans le marais, devenu pour elle un refuge naturel et une protection. Sa rencontre avec Tate, un jeune homme doux et cultivé qui lui apprend à lire et à écrire, lui fait découvrir la science et la poésie, transforme la jeune fille à jamais. Mais Tate, appelé par ses études, l’abandonne à son tour. La solitude devient si pesante que Kya ne se méfie pas assez de celui qui va bientôt croiser son chemin et lui promettre une autre vie. Lorsque l’irréparable se produit, elle ne peut plus compter que sur elle-même…

Là où chantent les écrevisses - Delia OWENSMes impressions : Impossible de ne pas éprouver de sympathie pour cette héroïne qui n’est pas sans rappeler Turtle lorsqu’elle se retrouve seule face à la nature dans My absolute Darling mais pour moi, la comparaison s’arrête là car c’est le marais qui tient le rôle principal. Kya est là pour nous le faire connaître en nous faisant profiter de ce qu’elle y a appris. Là où chantent les écrevisses est une ode à la nature, à la flore et à la faune sauvage.

Malgré les nombreuses descriptions botaniques qui peuvent s’avérer lassantes – et il y en a beaucoup puisque c’est un roman naturaliste – j’ai apprécié ce roman. Je n’ai eu aucun mal à imaginer ce marais luxuriant où Kya se réfugie quand les hommes la déçoivent, la trahissent ou l’abandonnent. Kya m’a touchée et j’ai eu envie de croire à son histoire.
Là où chantent les écrevisses est un beau roman sur la nature bien-sûr mais aussi sur la solitude et les relations humaines, l’amour et l’abandon.

Un commentaire sur “Là où chantent les écrevisses – Delia OWENS

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s