Tout n’est pas perdu – Wendy WALKER

53walker

Je regrette un peu d’avoir tardé à lire ce roman car il m’a fait vivre une belle expérience de lecture et m’a tenue en haleine pendant plusieurs jours. Ces derniers temps Sonatine m’a éblouie par la qualité des premiers romans qu’elle a publiés et Tout n’est pas perdu ne déroge pas à la règle.L’histoire : Alan Forrester est thérapeute dans la petite ville cossue de Fairview, Connecticut. Il reçoit en consultation une jeune fille, Jenny Kramer, quinze ans, qui présente des troubles inquiétants. Celle-ci a reçu un traitement post-traumatique afin d’effacer le souvenir d’une abominable agression dont elle a été victime quelques mois plus tôt. Mais si son esprit l’a oubliée, sa mémoire émotionnelle est bel et bien marquée. Bientôt tous les acteurs de ce drame se succèdent dans le cabinet d’Alan, tous lui confient leurs pensées les plus intimes, laissent tomber leur masque en faisant apparaître les fissures et les secrets de cette petite ville aux apparences si tranquilles. Parmi eux, Charlotte, la mère de Jenny, et Tom, son père, obsédé par la volonté de retrouver le mystérieux agresseur.

Mon avis : L’histoire commence par un bref exposé d’une soirée étudiante au cour de laquelle Jenny a été violée. Atrocement violée. Il faudra l’intervention d’un chirurgien pour reconstruire ses organes et les parents de Jenny prendront la décision de lui administrer un sérum pour effacer de sa mémoire la terrible agression. Sauf que le corps de Jenny, lui, n’a rien oublié de son traumatisme et la fait souffrir. La décision est prise de tenter de rentre sa mémoire à Jenny en lui faisant rencontrer Alan Forrester, le psychiatre de Fairview.
Et c’est donc Alan Forrester, le thérapeute de Jenny, qui nous raconte cette histoire. Chaque jour, il voit défiler dans son cabinet les personnes qui gravitent autour de Jenny et nous raconte tout ce qu’il entend pendant ces séances. La narration est géniale et on se laisse porter par le récit d’Alan. Il nous parle à la première personne. Le style est très oral, le narrateur nous balade au gré de ses pensées, de ses observations et, petit à petit, il nous livre les éléments qui vont nous permettre de reconstruire toute l’histoire. Morceau par morceau nous découvrons la vérité en même temps que Jenny recouvre la mémoire et se souvient de cette horrible soirée.
Une chose est sûre, Alan Forrester est un excellent manipulateur, c’est aussi ce qui fait de lui un excellent thérapeute. C’est un personnage qui m’a énormément plu et auquel je me suis beaucoup attachée. Il est droit, rigoureux, plein d’empathie. C’est curieux mais je n’ai eu aucune difficulté à l’imaginer physiquement. Malgré l’absence de description le concernant, mon esprit a su dessiner ses traits, ses expressions et sa silhouette.
Je me suis laissée prendre au jeu de cette narration. Pendant ma lecture j’ai eu la sensation de boire les paroles d’Alan, comme s’il était assis en face de moi et me racontait cette histoire, partageant ses doutes, ses observations, et qu’il me confiait ce que ses patients lui avouaient. Je me suis pleinement approprié ce roman, il m’a habitée et, lorsque je le quittais, j’avais hâte de pouvoir le reprendre pour poursuivre notre entretien.
Ce qui est intrigant avec les polars ou les thrillers psychologiques, c’est qu’on ne sait pas toujours si l’auteur ou le narrateur essaye de nous manipuler. J’aime cette incertitude, elle me fait frémir et parfois je m’agace de mon manque de clairvoyance quand la vérité me saute aux yeux au moment du dénouement.
En résumé, Tout n’est pas perdu est un premier roman riche et intense qui vous invite à regarder l’âme humaine par le trou de serrure du cabinet d’Alan Forrester.

Publicités

Une réflexion sur “Tout n’est pas perdu – Wendy WALKER

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s